Egypte

 

Accueil
Remonter
Presentation
Photos
Cartes postales
Tchat
Jeu
Liens
Recompenses
Contact
Livre d or

 

Carte du circuit

Extrait de mon carnet de voyage en Egypte ( Mon plus beau voyage )

Jour 1

Décollage de Paris à 8h30. Agent de sécurité dans l'avion (c¸à commence bien). L'avion affrété n'est pas très récent (en plus c'est un Boeing 737 ). Vers midi, mon appréciation du voyage s'améliore: nous avons droit à un bon déjeuner. Le couple de retraités à coté de moi se méfient du poulet, on se demande pourquoi. Nous longeons la côte africaine et vers midi, nous commençons à suivre le Nil. C'est magnifique, cette étroite bande de terres cultivées dans le désert. Débarquement à Louxor vers 13h15. Il n'y a pas de décalage horaire lorsque on est en heure d'été en France (autrement 1h). Les 120 personnes sont divisées en 4 groupes et moi, je fait parti du groupe vert. Notre bus est en panne. Les petits vieux commencent déjà à râler, çà promet pour le reste du voyage. Enfin le bus arrive. Mon premier bakchich est pour un homme (qui passait par là) qui nous mets la valise dans le car: 10F, cher le portage. Un autre demande des sous sans rien faire, il croit encore au Père Noël à son age.
On nous présente la guide égyptologue francophone qui va nous suivre toute la semaine, Naguoua. Elle a une très jolie voix. Le bus se met en route. Direction le temple de Karnak. Pas le temps de se reposer. Les paysages sont magnifiques: des maisons de brique crue avec des palmiers derrière ou des bananeraies, des enfants qui jouent sur le sable, des chèvres qui broutent par-ci, par-là... Le temple de Karnak est plus qu'à la hauteur de ma vision. La salle hypostyle (avec ses 146 colonnes) est écrasante, grandiose. Ce qui m'impression aussi est la netteté du contour des hiéroglyphes. Le récit de Naguoua sur l'explication de ce temple nous fait voyager à travers les âges.
Déjà il faut partir pour déposer nos affaires sur le bateau. Pendant la haute saison touristique (du 1 octobre au 31 avril), plus de 300 hôtels flottants naviguent sur le Nil. Comme les quais ne sont pas assez longs, les bateaux d'une même compagnie se mettent flanc contre flanc et il faut parfois traverser 9 bateaux pour atteindre le quai. Le nôtre, le M/S Solitaire ne paie pas de mine vue de l'extérieur, la piscine est petite et l'eau non chauffée. Mais superbe à l'intérieur : la chambre est spacieuse et bien aménagée. Nous repartons pour aller visiter le temple de Louxor de nuit (qui est très bien mis en valeur). Une mosquée a été construite sur le palais, ensablé par les années.
Mon premier repas sur le bateau est délicieux: nombreuses compositions de salades de légumes... Mes voisins de table sont 2 couples de jeunes . Lors du dîner, nous avons eu le droit à la réflexion "ce serait parfait si on pouvait manger comme en France" ou "un repas sans fromage c'est nul". Attention, le bof français est sorti du pays (on se demande pourquoi d'ailleurs). Coucher vers 23h00.


Jour 2

Lever exceptionnel à 4h30 du matin. A Esna il faut passer une écluse et bien sûr les bateaux passent dans l'ordre d'arrivée (à moins que le bakchich soit plus important !?). La semaine précédente, le bateau est resté bloqué 48h. Donc dès que l'on quitte le bateau, il se dirige vers Esna et nous voyagerons en bus jusque là-bas. Départ à 5h30 pour la vallée des Rois. Petit train (TGV local comme dit notre guide) pour monter à la vallée. Visite de trois tombes: Ramsès III, VI et IX .
Ensuite photo du temple Hapchetsout à Deir El Bahari, là où a eu lieu le massacre de 1997 qui a fait 80 morts. Avant l'attentat, le tourisme représentait le second revenu de l'Egypte derrière le droit de passage du canal de Suez. Maintenant c'est le quatrième.
Ensuite photos des colosses de Memnon, fracassés lors du tremblement de terre en 27 av JC. Après le déjeuner sur le bateau, visite du temple de Ramsès II à Medinet Abou ("village des Abou" en arabe, Abou était une famille copte, les chrétiens égyptiens.)
Pour rentrer à Esna, les cars de touristes sont convoyés et encadrés par les policiers qui sont payés par les agences de voyages pour ce travail. Notre chauffeur est un vrai pilote de formule 1, il roule très vite. Arrivée à Esna. Les bateaux s'entassent devant les portes de l'écluse (2 bateaux à la fois). Vers 15h, passage de l'écluse. On apprécie le calme de la navigation sur le grand fleuve. Direction Edfou. Je profite des transats sur le pont supérieur pour faire une sieste. A 17h, tea time (l'occupation anglaise a laissé quelques traces). Moi qui n'est pas amateur de thé, me plie aux coutumes locales. Le thé n'étant pas très aromatisé, je suis obligé de sucrer. Présentation de l'équipe de bord et soirée dansante finie vers 22h.


Jour 3

Lever vers 8h30 (on peut se reposer un peu aujourd'hui). Départ 9h30 en calèche pour le temple d'Edfou, en plein coeur de la ville. Il fut construit par Ptolémée, lors de l'invasion d'Alexandre le Grand, sur les ruines d'un temple abandonné lors de l'occupation perse. Çà va, tout le monde suit ? La visite de la ville en calèche est agréable, un peu mouvementée par les troues dans la route. Il faut traverser un souk pour arriver à l'entrée du temple. L'aller fut calme mais le retour plus agité. Ma voisine de chambre dans le bateau a appris qu'elle valait 10000 chameaux. Un vendeur en profite un peu lorsqu'il installe sur la tête un turban ("approche toi de moi" qu'il dit). Retour sur le bateau et direction Kom Ombo. Pendant la navigation, cours de danse orientale.
Le temple de Kom Ombo se distingue des autres : il est dédié à 2 divinités, Sobek (le crocodile) et Horus (le faucon). Présence d'un nilomètre. Plein d'anecdotes sur la médecine très avancée des Egyptiens:
Pour savoir si une femme est enceinte : donner le matin un mélange de lait maternel et du melon si elle vomit, elle l'est
Pour savoir le sexe de l'enfant: arroser du blé et de l'orge avec l'urine de la femme. Si le blé germe c'est un garçon. Si c'est l'orge qui germe c'est une fille. La guide ne nous a rien dit si les 2 germaient.
Ces recettes étaient encore utilisées du temps de la grand-mère de Naguoua.
Soirée égyptienne: buffet oriental et déguisement en djellaba et turban. On a tellement mangé que lors de la soirée dansante qui a suivi, on avait des points de côté. On a essayé tant bien que mal d'appliquer le cours de l'après midi. Ce soir, nous arrivons à Assouan.


Jour 4

Lever 6h45. Parti à 7h40( pour le temple de Philae (à prononcer filai), déplacé sur une île voisine. Il est resté sous l'eau pendant 70 ans, depuis que les Anglais ont fait le barrage auprès du temple. Les ingénieurs ont mis 8 ans pour le déplacer entièrement. C'est un temple ptolémaïque marqué par le passage des Coptes (nombreuses croix sur les colonnes). Voilà pour l'histoire. Le port d'attache des bateaux menant les touristes à l'île étant trop petit pour tous, c'est le bazard entre ceux qui arrivent et ceux qui essaient de partir.
Ensuite direction le Haut Barrage d'Assouan. Zone contrôlée par les militaires (l'Égypte serait complètement détruite s'il venait à se briser) donc interdiction de filmer ou de prendre des photos avec zoom, même depuis le bus. De toute façon, rien à voir à l'extérieur et la visite de l'usine productrice d'électricité ne se fait plus depuis les problèmes avec le Soudan.
Le midi sur le bateau, on a droit à un spectacle Nubien sympathique. L'après-midi, visite du jardin botanique (plutôt un arboretum d'ailleurs) : pas fantastique comme excursion. Puis suivi du village nubien sur une île en face d'Assouan: on y a bu le thé et goûté un pain fait au four à bois. Les nubiennes sont très jolies et les petites filles malines comme tout: l'une d'entre elles voulait m'échanger 8 pièces d'un Franc et une pièce allemande contre une pièce de 10 Francs. Il est possible de faire le tour de l'île en dromadaire. C'est l'occasion, non !!! Le soir, pour ceux qui veulent, il y a le son et lumières autour du temple de Philae. Nous, nous allons faire un tour dans le souk: dans une rue parallèle aux quais d'Assouan.


Jour 5

Lever 7h30. Départ 8h30 pour une ballade en felouque. On croise d'autres groupes en bateau où parfois on passe très près. Des gamins dans des "coquilles de noix" s'accrochent aux bateaux et chantent des airs français (il était un petit navire...) ou italiens... Retour au bateau à 9h30 pour libérer les chambres. Eh oui, un nouveau groupe va arriver cet après-midi, ceux qui ont fait le circuit dans l'autre sens. Comme je n'avait pas préparé ma valise, on je suis encore en retard mais pas le seul. A 11h distribution des billets d'avion pour Abou Simbel.
Direction l'aéroport tout neuf. Beaucoup de bus à l'arrivée et panique pour certains au sujet des bagages. Naguoua ne nous indique pas d'heure de décollage. Car la compagnie nationale Egyptair est toujours prioritaire pour le décollage. Et nous, bien sur, on part avec une autre compagnie, Shorouk. Quinze minutes après notre arrivée, nous sommes dans l'avion: Naguoua est toujours aussi efficace. La semaine précédente, les autres ont eu moins de chance car ils ont attendu 5heures dans l'aéroport avant de partir. Ca y est, on s'envole.
Visite d'Abou Simbel. Dommage que le soleil se couche de l'autre coté de la fausse montagne. Un bateau de croisière est accosté près du temple ; il est donc possible de faire une croisière sur le lac Nasser. Avant que les temples ne soient déplacés, la salle au fond du temple de Ramsès est frappée 2 fois par an par l'astre solaire: le 21 février et le 21 octobre. Ces dates correspondent à l'anniversaire et au jour du couronnement de Ramsès. Malgré notre technologie, après le déplacement, il y a un jour de décalage: c'est maintenant le 22 février et le 22 octobre. Il faut repartir pour la capitale. Pas de problème pour décoller: 1h30 après, nous atterrissons au Caire.
La circulation à Assouan, c'est de la rigolade à côté du Caire. On a failli écraser 2 voitures. Enfin, "Inch Allah" comme disent les locaux. Découverte de notre superbe hôtel, Pyramids Park, dans le quartier de Guizeh, près des pyramides. A part les chambres dont le mobilier est vieillot, l'hôtel est magnifique. Le restaurant nous offre un panorama sur la grande piscine. Il est temps d'aller au lit.


Jour 6

Le programme de la journée est encore chargé: visite du musée du Caire (avec le visage doré de Toutankhamon), d'une parfumerie puis visite de la mosquée de "Salah al Din" et enfin passage dans une bijouterie certifiée par l'État. Nous rentrons à l'hôtel et profitons d'un peu de temps libre pour plonger dans la piscine. Plus tard, nous assistons à un mariage égyptien, avec la belle-mère qui pleure, la danseuse du ventre et l'orchestre...


Jour 7

Aujourd'hui, dernier jour du circuit et nous allons finir par le meilleur (enfin c'est ce que je crois !!!). Le matin, nous visitons Saqqarah et ça superbe pyramides à degrés . Nous partons pour Memphis ou ce qu'il en reste tout du moins avec le colosse couché de Ramsès II . Déjeuner dans un restaurant sur le plateau de Guizeh, où la spécialité est le poisson. Nous nous dirigeons ensuite vers les fameuses pyramides. La visite de la Grande Pyramide ne pourra se faire: il y a un nombre très limité de personnes autorisées à pouvoir entrer chaque jour (150 si j'ai bien compris). En pleine saison, l'après midi, ce nombre est déjà atteint depuis longtemps. Tout ceci à cause de l'humidité qu'on dégage en respirant. On peut quand même visiter la petite pyramide, celle de Mykérinos (10 livres égyptiennes en plus). C'est assez impressionnant, descendre dans un tunnel fait de pierres posées et ensuite creusé dans le plateau. Il y fait chaud, l'accès n'est pas facile mais j'en garde un bon souvenir.
Ensuite, visite du musée de la barque solaire (20 livres égyptiennes en plus). Imposant, ce long bateau de 55 mètres. Après quelques temps au pied des pyramides, nous nous dirigeons vers le sphinx qu'on n'avait pas encore vu jusque là. Quelle majestiosité, on dirait qu'il attend depuis 5000 ans un événement que lui seul connaît.
Retour à l'hôtel pour le dîner et nous repartons pour le "son et lumières" sur le plateau de Guizeh. Il dure à peine une heure, il faut presque se battre pour avoir des chaises (les places ne sont pas numérotées) mais pour un néophyte comme moi, j'ai trouvé ce spectacle plaisant . Enfin... Sur la route du retour, nous passons par une fabrique de papyrus (certifiée par l'Etat). Je me couche vers 23h... pour me lever à minuit.


Jour 8

Eh oui, les vacances sont finies. Le départ est prévu à 4h, heure locale. On décollera seulement à 5h30. C'est la seule fois où l'on a eu du retard. Voilà c'est fini . Mon rêve d Égypte et de voir les grandes pyramides s'achève sur de très bon souvenir, je ne suis pas déçut
 

Laurent.B © product 2004      www.romeo-voyages.com    

 

 

Le top 100 Chez Trycia