Tunisie

 

Accueil
Remonter
Presentation
Photos
Cartes postales
Tchat
Jeu
Liens
Recompenses
Contact
Livre d or

 

Carte du circuit

Bienvenue sur mon carnet de voyage d’une semaine de circuit à travers la Tunisie du Sud + une semaine en hôtel a Djerba.

Au départ de Jerba, en passant entre autre par Tataouine, Le Chott-el-Jerid, Tozeur ou encore Matmata, un voyage dépaysant entre 4x4 et dromadaires.
Des paysages magnifiques, une nuit sous tente berbère dans le désert mais aussi des contacts humains riches en souvenirs sont autant d’éléments marquant de ce voyage.
Ce site n’est pas un guide touristique, il est seulement le témoin de mes impressions et sensations au cours de cette semaine. Jour après jour, quelques notes ou photos vous entraîneront dans ce voyage.
Une population accueillante, vouée au tourisme (source de devises de plus en plus importante dans l'économie du pays), la Tunisie nous apporte la diversité de ses paysages si différents des nôtres à seulement 3H00 d’avion (Paris-Jerba).


Jour 1

Embarquement à 11h25 – Aéroport de Roissy Charles de Gaulle
A bord d’un avion de la compagnie Star Airlines, je part pour Jerba,
le soleil, le désert, la mer et avec tous les espoirs de passer des vacances inoubliables.
C’est la première fois que je prend l’avion. Les sensations du décollage sont très agréables, celles de l’atterrissage, beaucoup moins.
Arrivée vers 14h30 heure française – 13h30 heure tunisienne.
Direction l’hôtel Majestic ou je passe un après-midi très reposant au bord de la piscine. Il vaut mieux prendre des forces pour le circuit 4x4 à venir!
Le piège à touristes ou je suis est très confortable.
Situé au milieu de nombreux autres complexes hôteliers (un peu moins d’une centaine sur l’île), l'Hôtel Majestic propose toutes les activités d’un hôtel Club:
- Gym tonique pour les "gazelles" et les "gazous" au bord de la piscine et autres sports.
- Soirées animation à thème.
- Hamam, muscu…
De toute façon, le programme de l’hôtel n'avait rien d’emballant.
Loto Bingo suivi d’un Fakir et d’un charmeur de serpent.
Au alentours, des sons venant de chaque hôtel se mélangent dans ce parc à touristes.
Il faut dormir.
Demain, lever à 7h pour le départ en 4x4.
Heureusement que je ne passe pas ma semaine dans cet hôtel car le meilleur de ce voyage est à venir.


Jour 2

Départ de Jerba vers Médenine
Cinq 4x4 Toyota  nous attendent au départ de l’hôtel pour 4 jours de circuit.
Nous sommes dans la voiture de tête puisque Faty, notre guide est avec nous. Aux commandes: Mohamed.
En route…
Départ par la Chaussée romaine vers Médenine.
Médenine
Première visite de Ksar (greniers à provisions appelés ghorfas)
Les premiers de Médenine ont été construits vers le XVIIe siècles.
Le site est très touristique, une partie de ces greniers a d'ailleurs été rénové pour en faire des boutiques de souvenirs.
Première rencontre avec la technique de vente des Tunisiens – assez agressive
Ksar-Hadada
Situé à quelques kilomètres au sud de Médenine, ce petit village berbère conserve de très belles ghorfas.
Elles gardent d’ailleurs des souvenirs du passage de l’équipe de tournage de Georges Lucas pour un des épisodes de "Star Wars IV" (ce qui dénature un peu le site).
Tataouine
Halte au bourg pour un petit tour de marché. Certains tentent la célèbre "corne de Gazelle", spécialité de pâtisserie de la région (très sucré).
Certainement l’un des plus beau hôtel du circuit, l’hôtel Sangho est un ensemble de bungalows en pierres roses de la région.
Il est entouré de deux reliefs dont sur l’un est inscrit le nom de l’hôtel.
L’endroit est vraiment paradisiaque.
Je profite de la piscine après avoir déjeuné.
Nous attendons un peu de fraîcheur pour visiter Douiret et Ksar-Ouled-Soltane.
A quelques kilomètres de Tataouine, ce village berbère est situé sur les versants d’un éperon rocheux dont seule la mosquée permet d'être identifié de loin.
Il est a peu près 18h, un petit vent frais très agréable vient nous caresser alors que le silence presque total me laisse rêveur devant un si beau paysage
Ksar-Ouled-Soltane
Autre village de ghorfas, Ksar-Ouled-Soltane a été réaménagé en partie pour y faire des gîtes touristiques. L’expérience non concluante à été abandonnée. Il se présente comme une longue rue bordée de ces greniers, perchée sur une colline.
Des enfants nous accompagnent lors de la visite, espérant des bonbons ou des crayons. Notre guide Faty est contre cette pratique, considérant que l’état tunisien est capable d’offrir des crayons à ses élèves. IL le ressent comme une humiliation.
Retour à Tataouine
Dîner très agréable au bord de la piscine, en écoutant notre guide Faty,
passionné de son pays mais avec un regard très critique.


Jour 3

Chenini
A 18 km de Tataouine, ce village incrusté dans la montagne est d’une grande beauté.
La mosquée blanche est le seul élément qui se détache des maisons troglodytes et des ghorfas. la vue du haut des ghorfas est superbe, paisible et fascinante.
On croise des habitants du village qui semblent vivre à une autre époque. L’âne est un moyen de transport très utilisé.
Les femmes en habits traditionnels fuient les appareils photo.
Route vers le désert
La route se transforme en piste caillouteuse. Il fait très chaud.
Perdus au milieu de nul part, nous faisons une pause dans un petit café. On y trouve toujours du Coca et le nécessaire pour prendre des photos.
Ksar-Ghilane
Aux portes du désert, c’est la plus saharienne des oasis.
Le 4x4 devient vraiment indispensable
Arrivée au campement, nous profitons de la source naturelle d’eau chaude d’une couleur bleu-vert hors du commun. on lui attribue des propriétés apaisantes pour le dos.
Une des voitures s’est d’ailleurs ensablée avant d’arriver au campement pour le déjeuner. Mohamed lui vient en aide puis tout le monde s'y met.
Petite sieste dans le 4x4 avant de partir. J’en profite pour croquer rapidement la collection de "grigris" suspendus au rétroviseur. et autres objets: le chapelet musulman, un écusson et un sac de billes
Douz
Dernière ville avant le désert, elle est peuplée de 35000 habitants.
Du 4x4, j'aperçois derrière un muret le cimetière de la ville: les tombes sont rudimentaires, souvent un amas de pierres. Des marabouts donnent du relief à cette étendue.
La ballade en dromadaires
Traversée de Zaafrane, dernier village avant l’étendue infinie de sable. Après quelques dunes en 4x4, nous arrivons un peu avant le coucher du soleil pour une ballade en dromadaires qui nous conduira au campement de Tbini ou nous allons dîner et passer la nuit.
Tbini – le campement
Accueillis chaleureusement par un thé à la menthe, nous nous installons pour le dîner sous des tentes berbères.
On nous avait indiquer un confort très sommaire, les toilettes chimiques font quand même partis de l’installation
Le repas est délicieux: chorba (soupe), couscous accompagné de pain du désert (réalisé sans levure) puis pastèques très savoureuses.
La soirée se prolonge autour du feu ou nous prenons quelques cours de danse avec les chauffeurs et le personnel du campement au rythme des darboukas.
Cette soirée et cette nuit dans le désert sont inoubliables. Une demi-lune nous accompagne et nous laisse apercevoir les dunes au loin.
Mohamed passe la soirée avec nous, nous faisons davantage connaissance. Il a 25ans . Il travaille depuis quelques années comme chauffeur de 4x4 pour le tourisme. Sa famille habite à Fatnassa près du Chott-el-Jerid.
Hélas un ronfleur ne me permet pas de dormir plus de 3 ou 4 heures. Je suis donc debout pour profiter seul du lever de soleil (5h)


Jour 4

Le désert
Les dunes de sables à perte de vue,
une vision fascinante
Nous repartons du campement pour une traversée des dunes en 4x4. C’est génial.
Nous regagnons la piste et bientôt la route pour traverser le Chott (lac salé)
Le Chott-el-Jerid
A la période où nous sommes, le lac est sec. Les particules de sel scintillant par la lumière du soleil donnent un paysage surprenant, encore plus surprenant quand nous apercevons un mirage. Il suffit de se déplacer de quelques pas pour le voir disparaître. On a réellement l’impression de voir trembloter une palmeraie lointaine.
Chébika
Cette oasis de montagne est incrustée dans une gorge à la sortie du Chott-El-Gharsa.
Lors de notre ascension, nous croisons un marabout.
On trouve la fraîcheur sous les palmiers. Certains profitent d’une petite cascade d’eau fraîche et claire tout droit sortie de la montagne.
La vue est splendide.
Tamerza
Cette autre oasis de montagne est beaucoup plus haute que Chébika.
Nous déjeunons dans un restaurant typique de la palmeraie.
Sur notre route nous contemplons un court instant le village fantôme ayant servi de décor naturel dans le film "Le patient Anglais".
Nous apercevons la frontière algérienne matérialisée par des piquets blancs. Les contrôles policiers sont fréquents dans cette région pour les automobilistes.
Nous poursuivons par un arrêt à la cascade.
Très bel endroit qui me permet de me rafraîchir, accompagnée de nombreux touristes et du croassement des petites grenouilles.
Midès
Visite du vieux village surplombant le canyon.
J'y achète mon premier souvenir: un chameau en cuir de petite taille vite et mal négocier mais le jeune vendeur m’offre une petite rose des sables, ça compense!
Tozeur
Ville principale de la région des Chotts, Tozeur est construite essentiellement de briques de terre séchées qui sont disposées en quinconce formant des motifs géométriques ou d’origine berbère.
Les femmes sont toutes couvertes d’un voile noire, les femmes originaires de Nefta y ont une bande blanche alors que celle de Tozeur n’en ont pas.
Nous faisons une courte pause dans le centre de la ville et profitons d’une petite terrasse de café populaire pour boire un thé à la menthe offert par Saïda.
Chacun des chauffeurs offre à ses passagers une tige de jasmin.
Cette fleur est traditionnellement portée sur l’oreille ou fixée à la chéchia (bonnet de laine) par les hommes exclusivement.
L’odeur est forte mais très agréable.
Nous reprenons les 4x4 pour la visite du "Paradis".
Le musée Dar Chraiet
Nous partons pour une visite nocturne du musée. Il fait frais. Notre groupe n’est pas au complet, certains ont préférés se reposer à l’hôtel. Ils ne savent pas ce qu’il rate!
Bâti sur le modèle du palais d’un notable citadin, le musée présente des reconstitution des moments clé de la vie traditionnelle. Ce musée appartient à la famille Chraiet d’où son nom. Les objets présentés sont somptueux et l’architecture est superbe.
L’endroit est vraiment magnifique. Nous ne rentrons pas trop tard car le sommeil nous manque.


Jour 5

Le Chott-el-Jerid
Nous repartons pour un journée de 4x4, traversée de la Tunisie d’ouest en est – retour à Jerba prévu en début de soirée.
Nous faisons de courtes haltes dans des villages et petits cafés perdus dans le désert.
La photo du président Zine el Abidine Ben Ali est présente même dans ces coins perdus!
Sur la route, nous nous faisons arrêter par les gendarmes pour non port de la ceinture. Saïda leur explique qu’elles sont bloquées par le sable, ce qui n’est pas faux! Une petite demi-heure à parler du beau temps avant de pouvoir reprendre le route sans contravention.
Dans le 4x4, l’ambiance est bonne. Nous commençons à connaître les cassettes de Mohamed par cœur.
Dans le répertoire français, c’est pas les dernières nouveautés: France Gall, Aznavour ou un vieil album de Florent Pagny.
Tamezret
Pause dans un café, en face, le petit village à quelques kilomètres de Matmata.
Matmata
Village de maisons troglodytes très connu.
Les habitations s’organisent autour d’un cratère d’une dizaine de mètres qui sert de cours intérieur, desservant chaque pièce creusée dans la terre.
Il fait une chaleur quasi étouffante sous le soleil. Nous allons déjeuner dans une des maisons troglodytes convertie en hôtel restaurant. Au menu, brick à l’œuf, couscous et makrout en désert.
Il fait frais dans ces pièces creusées à plusieurs mètres de profondeur dans le sol.
Nous poursuivons notre visite dans une maison encore habitée par une famille. Un vieille femme en vêtements et tatouages traditionnels nous accueille avec sa fille et ses deux petit-fils. Elle nous fait une démonstration de la préparation de la farine moulue par une pierre cylindrique qu’elle fait tourner sur son socle. Nous pouvons visiter chaque pièce.
Toujane
Arrêt à Toujane, village berbère troglodyte creusé sur les flancs de la montagne. Comme les autres villages anciens de montagne, on ne la voit pas de loin. Ces habitations étant construites avec les matériaux locaux, pierres et terre.
La route est longue et fatigante, je suis épuisé par la chaleur et le manque de sommeil, toujours à la recherche d’un coin d’ombre.
Dernière portion de route avant de gagner le bac pour le retour à l’hôtel Abir de Houmt-Souk – Jerba
Ile de Jerba
Le passage du désert et de la piste à l’ambiance "Club Med" est assez difficile.
Les adieux avec les chauffeurs sont douloureux..
Le bord de la piscine est très agréable


Jour 6

Le souk
Certains se sont données rendez-vous pour aller au Hammam à Houmt-Souk.
Pour ma part, je vais au souk .
Aujourd’hui, c’est l’anniversaire du prophète: le "Mouled", les commerçants sont pour certains devant leur télé. Nous rentrons dans une boutique pour une première négociation, je m’amuse beaucoup et commence à prendre des leçons pour marchander. . Hélas, nos talents ne sont pas assez reconnu car le dernier prix offert pour ce pendentif berbère est trop élevé pour mon budget. Quel dommage, celui de la dernière boutique était si beau! Je reviendrai quand je serai plus riche, ce n’est pas loin la Tunisie.
Les autres, nous rejoignent pour continuer nos achats, les "gazelles" sont sollicitées de toute part pour faire des achats.


Jours 7 a 13

Repos bien mérité dans un hôtel club Médina à Djerba ou le calme fait beaucoup de bien après un semaine de bruit de moteur
sinon petit escapade en bateau a l île aux oiseaux plus a l est de l île de Djerba et avec un repas typiquement tunisien
et enfin dernier jour retour a Roissy Paris
Décollage réussi, les dernières images de la Tunisie défilent derrière le hublot de l’avion .............!
Arrivée à Paris : 12°C, ciel gris et pluie.
Content de revoir les proches et triste de quitter tout le groupe avec qui j’ai bien sympathisé.
La remise en marche du quotidien va vite se faire mais il me restera toujours l’envie de voir à nouveau tous ces beaux paysages, d’aller à la rencontre d’autres cultures pour n’en devenir que plus "riche".

Laurent.B


 

Laurent.B © product 2004      www.romeo-voyages.com    

 

 

Le top 100 Chez Trycia